Vous êtes ici

Apprendre

Le décrochage scolaire

Peut-on comprendre pourquoi un enfant vie un décrochage scolaire ? Quelles sont les raisons et les causes de ce phénomène ? Où en sont les recherches ? Que puis-je faire ? Parent, professeurs des écoles des collèges ou des lycées, acteurs sociaux, politiciens… tous se posent la question des causes et chacun chante les siennes sans souvent voir ce qui se fait ou se dit à côté. Pour éviter ce phénomène en aval, le Cnesco a mener une évaluation. Ainsi, pour proposer un travail en amont faisons le tour de ce qui se dit et des préoccupations politiques parentales et sociales.

L'enfant et la peur d'apprendre

Ces enfants ont peur d'apprendre. Ils ont peur d'apprendre car ils n'ont pas les compétences psychiques requises pour supporter les contraintes de l'apprentissage. N'oublions jamais que pour apprendre, il faut être capable de reconnaître et d'admettre ces manques, il faut savoir attendre, il faut respecter des règles, il faut pouvoir supporter un moment de solitude. Cela fait beaucoup pour ceux qui sont arrivés à l'école sans avoir été initiés à la frustration ou à l'autonomie au cours de leur première expérience éducative. Les idées de toute-puissance, d'immédiateté ou de refus des limites, sur lesquels s'est installé leur équilibre psychique, vacille brutalement. La demande de fonctionnement intellectuel provoque alors une remise en cause excessive et est vécu comme un danger. (Boimare 2014 pp.VII-IX - Avant propos)

Les théories de l'apprentissage: quel usage pour les cadres de santé?

L’apprentissage n’est pas simplement appréhendable comme processus spécifique aux vivants, il n’est pas réductible à l’activité de l’organisme, il est une spécificité de l’homme social produit et producteur d’une histoire, d’une culture et de pratiques sociales qu’il organise. (Donnadieu B., Genthon M., Vial M. D. 1998, (p116)

Apprendre, la Psycho Pédagogie de Serge Boimare - Enfants qui n’apprennent pas… comme il faut (n°1)

Pourquoi apprendre et penser sont-ils mis en touche chez certains enfants (Adultes aussi) au bénéfice du prêt à savoir à consommer sur le net ? Pourquoi paralysent-ils leur fonctionnement mental critique ? Pour Serge Boimare, ces conduites d’évitement de la pensée témoignent chez l’enfant d’une déstabilisation, d’une peur, d’angoisse… Le flottement, le doute, l’incertitude provoqués par ces temps de réflexion de l’apprendre sont vécus "comme un vide, comme une brèche, parce que le doute et le manque qu’ils y rencontrent sont trop forts pour stimuler l’activité de penser.

Deux logiques d'apprentissage contradictoires [ Mythos / Logos ] - Enfants qui n’apprennent pas… comme il faut (n°2)

  • Est-ce l’enfant puis l’adulte qui est en situation de handicap et/ou est-ce son environnement qui n’est pas adapté ? S’ils n’apprennent pas ou plus les attendus comme il faudrait, c’est que quelque chose cloche puisque depuis notre naissance, nous sommes des êtres apprenants. Petit enfant, toutes nos perceptions câblent nos neurones de milles et unes connexions synaptiques qui plus tard se réduiront par spécialisation. Ces connexions sont tributaires de la qualité des liens externes, où ce qui se fait dehors entre l’enfant et son environnement par effet miroir élabore par écho son cerveau.

Lire les mythes pour guérir la peur d’apprendre. La motivation.

Boimare, S. (1992). Lire les mythes pour guérir la peur d’apprendre. La motivation.. Cahier Pédagogiques N°300 - http://www.cahiers-pedagogiques.com/Lire-les-mythes-pour-guerir-la-peur-d-apprendre. Consulté de http://webjonction.fr/article/node/63

Pourquoi apprendre et penser sont-ils mis en touche chez certains enfants (Adultes aussi) au bénéfice du prêt à savoir à consommer sur le net ? Pourquoi paralysent-ils leur fonctionnement mental critique ? Pour Serge Boimare, ces conduites d’évitement de la pensée témoignent chez l’enfant d’une déstabilisation, d’une peur, d’angoisse… Le flottement, le doute, l’incertitude provoqués par ces temps de réflexion de l’apprendre sont vécus "comme un vide, comme une brèche, parce que le doute et le manque qu’ils y rencontrent sont trop forts pour stimuler l’activité de penser.

Ces enfants empêchés de penser

  • Pourquoi apprendre et penser sont-ils mis en touche chez certains enfants (Adultes aussi) au bénéfice du prêt à savoir à consommer sur le net ? Pourquoi paralysent-ils leur fonctionnement mental critique ? Pour Serge Boimare, ces conduites d’évitement de la pensée témoignent chez l’enfant d’une déstabilisation, d’une peur, d’angoisse… Le flottement, le doute, l’incertitude provoqués par ces temps de réflexion de l’apprendre sont vécus "comme un vide, comme une brèche, parce que le doute et le manque qu’ils y rencontrent sont trop forts pour stimuler l’activité de penser.

Au cœur de l'humain

La véritable éducation est d’apprendre comment penser, et non quoi penser. Si vous savez comment penser, si vous avez vraiment cette capacité, alors vous êtes un être humain libre — libre des dogmes, des superstitions, des cérémonies (…) Cette éducation nous ouvre aux choses de la nature, à ses cycles et à ses processus, et, par le fait même, nous rend sensibles et attentifs à ce qui se déroule dans notre conscience (Samir Coussa, colloque 1995, pp. 53-54)

Parce que la science n’est rien d’autre qu’un entretien de nous avec nous-même. […] C’est ce que j’ai appelé l’insistance de l’attention, qui ne satisfait pas de compromis vite négociés avec le réel, qui ne se contente pas d’une explication, comme en physique classique où on conclut, une fois pour toutes, que tout est expliqué. (Bouchart d’Orval, 1995, pp. 53-54)

Liens sur la tension dialectique [ Comment penser / Quoi penser ]

Évaluer les apprentissages: les apports de la psychologie cognitive

Les tenant du courant radical de la cognition situé défendent la relativité contextuelle de toute activité cognitive. Selon eux, les habilités d’une personne ne peuvent-être comprises qu’en référence au contexte où elles se manifestent. Par ailleurs, ces habilités ne peuvent-être transférées d’un contexte à l’autre et ne peuvent être évaluées hors de leur contexte d’origine. Une telle position est à l’opposé des modèles d’évaluation diagnostique d’inspiration cognitiviste. (Grégoire J. 1996 p 217)

Entretien de Jacques Carbonnel avec Mireille Cifali

Cifali, M. (2011). Entretien de Jacques Carbonnel avec Mireille Cifali. Interview : L’école pour tous et pour chacun.

Il y aurait du travail pour que nous puissions collaborer dans le respect des places, dans la reconnaissance d’une parole, dans l’acceptation de nos différences. Nous aurions à apprendre ensemble, l’un de l’autre. (Cifali M. p 5)

Pages

Partager…

Subscribe to Apprendre