• Table des matières : voir toutes les RESSOURCES [ Publications et Articles ]


• BONHEUR n°4 • Sens du Travail, bonheur, motivation par Comte-Sponville

Vidéo n°1 : Contrairement aux a priori, le travail n’est pas une valeur morale mais une valeur économique. Lorsque la valeur morale se suffit à elle-même, elle est intrinsèque, la valeur économique est extrinsèque. Elle implique toujours le sens qui à trois sens : les sensations - la compréhension - la direction. Le sens dépend toujours d’un élément externe à soi. Nous travaillons non pas seulement pour le salaire et pour l’entreprise, mais nous travaillons par amour de notre famille, de nos enfants et de nous-même. Ainsi, lorsque nous restons, non pas par obligation ou par peur du chômage, dans le même travaille et la même entreprise, c’est que nous y trouvons bien autre chose comme sens et valeurs ajoutées : nous y trouvons un certain plaisir et un certain bonheur. Le rôle du manager est de cultiver ces valeurs ajoutées au salaire comme bénéfice principal, sinon les collaborateurs vont s’ennuyer, se démotiver, voire décrocher. Le bonheur au travail ne se trouve pas dans des valeurs morales insufflées par la culture d'entreprise, mais ce bonheur au travail se trouve dans le sens et les valeurs ajoutées que les collaborateurs trouvent au sein de leur entreprise : "Pourquoi je travaille ?"

• • •

  • À découvrir à ce propos le livre : Amour & Désir, 2 cheminements
    • André Conte-Sponville (2000) Le bonheur désespérément. Edition Plein feux
    • Transcription d'une conférence-débat le 18 octobre 1999 des Lundis Philo

• • •

Vidéo 2 : La démotivation des salariés, tout comme le désenchantement d'un couple, vient du principe qui soutient la notion de désir. Nous sommes en présence de deux formes du désir diamétralement opposé. Le premier est celui de Platon, Schopenhauer et de la psychanalyse et de la société de consommation : le désir-regret fondé sur un manque : amour = désir-regret = manque à être = souffrance. Le second est celui du désir d’Aristote, de Spinoza, de Misrahi et des spiritualités orientales comme occidentales : le désir-souhait, dans le sens accomplissement, fondé sur une aspiration à être : Amour = désir-souhait = puissance d'être = Joie. Seul le second désir permet au salarié de rester mobilisé dans son emploi et pour un couple de rester ensemble sans que l’ennuie les gagnes. La métaphore du couple après plus de dix ans de vie commune illustre admirablement ce changement de paradigme du désir. (article > Amour - Désir - Joie)