• Table des matières : voir toutes les RESSOURCES [ Publications et Articles ]


• Psychanalyse n°3, des repères

 

PRINCIPES > Référentiels de valeurs

  • Ensembles de valeurs (Somatiques - Psychiques - Socioculturelles) qui nous régissent. Les principes sont des conteneurs de ce qui vaut (réf. de valeur) et les instances régulatrices choisissent. Soutenus par les trois éthiques ( Sujet - Social - Relation ) : science des principes de valeur et des instances régulatrices du couple (Actions/Pensées).
    • Principe du nirvana ou d'inertie > Visée : retour au repos au neutre (somato-psychique)
    • Principe de plaisir > Visée : la jouissance de l'immédiateté du sujet
    • Principe de réalité > Visée : confrontation aux contraintes sociales > Différé > Manque > Désir
    • Principe de constance > Visée : compromis et équilibre des principes ci-dessus intégrés

INSTANCES > Régulateurs psychiques

  • Trois instances psychiques prioritaires régulatrices et leurs variantes, ou l'évaluateur s'appuyant sur un des principes comme référentiel des critères de valeurs
    • Ça > Lieu de l'émergence de la pulsion et de sa satisfaction > Régulateur de l'inconscient
      • Moi idéal > Toute-puissance de l'enfant-Dieu et de son Moi primitif omnipotent
    • Surmoi > Contraintes & Attendus socioculturels et personnels > Régulateur imaginaire institué social
      • Surmoi des interdits > Freud : Contraintes socioculturelles (loi symbolique et lois de la cité)
      • Surmoi de la glorification > Laborit : Attendus socioculturels autorisés et gratifiés > Fabrique l'imposture
      • Idéal du Moi > Contraintes et attendus du sujet lui-même, désir d'être ceci ou cela… la précellence
    • Moi > Permanence symbolique de la psyché > Régulateur imaginaire instituant du sujet
      Pont symbolique entre ( Sujet / Social ), ( Ça / Surmoi ), ( Jouissance / Désir ) ou ( Immédiateté / Différé )
      Conséquence de la dialectique ( Présence / Absence ) du manque > L'autre en soi, substitut symbolique
      • Depuis Lacan, l'être est son manque de “l'autre en soi” : le manque à être
      • Le sujet parle de son désir qui exprime son manque à être
      • Le sujet manque, donc désir, donc parle ou écrit et exprime son manque, donc désir, parle (boucle)

PULSION (sans "s") & Orientations (avec "s")

  • La pulsion et ses trois orientations ( Neutre - Vie - Mort ) qui sollicitent les instances régulatrices se référant aux principes comme conteneurs des valeurs élaborant les conflits psychiques du choix dialectique du sujet
    • Pulsion atonique > Visée : retour au neutre, au repos
    • Pulsion tonique ( Vie / Mort ) ou ( Éros / Thanatos )
      • Éros - Pulsion tonique progressives ou pulsions de vie > Visée : création - Humanitude
        • Pulsion désexualisée épistémophilique (Processus de la penser > Connaissance ou C+ de W. Bion)
        • Pulsion sexuelle (plaisir et/ou jouissance suivant maturation de la psyché)
        • Pulsion du Moi ou d'auto conservation
      • Thanatos - Pulsion tonique régressive ou pulsion de mort > Visée : destruction - Barbarie
        • Pulsion d’agressivité (autre)
        • Pulsion de destruction (Soi et/ou autre)
        • Pulsion d’emprise (angoisse du morcellement)

CHOIX

  • Cheminement de la pulsion > Ambivalence (conflits) > Dialectique (choix) > instance + Principe
    Nous passons par cinq phase avant de dire : “Chéri (e), j'ai envie de… d'une glace en fin de compte”Quand une de ces phases est mal interprétées, que l’ambivalence n’est pas posée, que l'instance et le principe sont douteux, alors le choix est bancale ou inopérant (déni, clivage, projection…). L'estime et l'image de soi du sujet dégringole. Il est préférable de faire un mauvais choix, au moins nous apprenons quelque chose, que de ne pas faire de choix du tout (autruche & déresponsabilisation). Ce processus élabore l'identité du sujet (Moi) agissant et pensant responsable de lui-même.
    • Ressenti - 1er ambivalence ( Repos / Excitation ), la dialectique d’état
    • Sensation - 2e ambivalence ( Agréable / Désagréable ), la dialectique des sens
    • Emotion - 3e ambivalence ( Bon / Mauvais ), la dialectique émotionnelle
    • Sentiment - 4e ambivalence ( Amour / Haine ), la dialectique des sentiments
    • Désir - 5e ambivalence ( Désir-regret > Passé / Désir-souhait > Futur ), la dialectique du manque à être

NARCISSISME

  • Narcissisme = énergie psychique (libido) + investissement d'objet (N.1er) et/ou investissement moïque (N.2e)
    L’acte de création et d’apprentissage n’advient que si nous dépassons le stade du narcissisme primaire d’objet d’auto-congratulation. Le narcissisme secondaire moïque n’est que le reflet des miroirs de l’altérité qui élaborent notre Moi (regard des autres, référenciation, etc.). Pour l’enfant, cela commence par le regard de la mère, puis du père, puis de la société (dit-plome… plome). Ainsi, le Moi du sujet, comme reflet des autres, est dépendant de la qualité de ces miroirs. Le complexe de Narcisse et son mythe racontent et signent ce passage initiatique entre narcissisme 1er et narcissisme 2e. Contrairement à l’a priori culturel, dans le mythe grecque, Narcisse réussit cette initiation, il meurt volontairement à lui-même (suicide) pour laisser son reflet vivre et renaître à autre chose : une fleur. Elle préfigure le processus de symbolisation en action. Pour remarque, l'eau dans lequel narcisse se contemple est le symbole du Père et donc du tiers. Narcisse échappe ainsi à la fusion tentaculaire de sa mère (surprotection et amour possessif excessif) grâce au reflet que lui renvoie son père. Il assume le manque de l'autre en soi. Contrairement à l’idée préétablie, serait narcissique celui qui n’a pas besoin du miroir et du reflet de l’Autre par autosuffisance. Narcisse, lui ne l’est pas, puisqu’il a réussi ce passage initiatique grâce au miroir du Père symbolisé par l’eau.
    • Primaire = Objet > État précoce où l'enfant investi toute sa libido sur lui-même (l'autre est lui)
      • Narcissisme primaire d'objet soi (même) > Auto-satisfaction - Auto-érotisme
      • Narcissisme primaire d'objet l'autre (pour soi-même) : “Chéri (e), dis-moi que tu m'aimes !…”
    • Secondaire = Moïque > Retournement sur le Moi de la libido retirée de ses investissements objectaux
      • Narcissisme secondaire moïque > investissement du Moi > La fabrique du Moi ou identité

SUJET

  • Tridimensionnalité
    • Corps > Enveloppe somatique, le corps comme unité
    • Âme > Enveloppe psychique composés des deux topiques ( ICs - PCs - Cs ) & ( Ça - Moi - Surmoi )
    • Esprit > Enveloppe pensante auto réflexive, outil de la connaissance (C+ de W. Bion)

PSYCHANALYSE

  • Science de l'âme ou psyché
    La psyché conditionne l'orientation de la pulsion, les visées sont : Repos - Création (Vie) - Destruction (Mort)
    suivant l'instance régulatrice (Ça-Moi-Surmoi) et le principe de valeurs réf. (Inertie-Plaisir-Réalité-Constance)
    • Psyché > Face émotionelle, Psyché = Âme, centre des affects qui induisent nos angoisses et comportements
    • Analyse > Face scientifique, Analyse = Science, méthode de mise à jours des affects refoulés > Symptômes

COMPLEXES

  • Pour Freud un seul existe Œdipe, mais nous en développons deux autres
    Les complexes sont formé d'éléments "négatifs" refoulés dans l'inconscient. Ils conditionnent de manière inconsciente les attitudes et comportements de chacun de nous par nos affects comme états de l'âme mettant en mouvement nos émotions (de motion).
    • Complexe de Narcisse > Processus de refoulement archaïque du Moi primitif et des “agents d’anéantissement” (insécurité) des peurs, anxiétés, angoisses archaïques… Processus où les ressentis et les sensations se transforment en émotions et sensations exprimant la pulsion sous l’aspect (Affect/Représentation) des traces mnésiques. Les affects sont refoulés lorsque la représentation est forclos (sans représentant signifiant). Autrement dit, une déchéance du droit d'être où l'affect seul est intégré à l'inconscient sans sa représentation, sans sens mais bien présent. Pour W Bion, les éléments Béta des ressentis et sensations se transforment en éléments Alpha des émotions (affects) et sentiments (représentations). Si cette transformation n’a pas lieu ou est partielle comme des affects sans représentation (forclusion), il provient d'un souci d'étayage des fonctions de contenance, de transitionnalité et de gestion de la position dépressive (Misès). Ce complexe n'existe pas en psychanalyse, je l'ai institué, il s'appuie sur son mythe (ci-dessus). Ce complexe s’élabore au moment de la clinique Blank (vide) ou blanche d’André Green. L’enjeu est la perte de la fusion via l’amour exclusif à l'objet d'attachement.
      • Epoque : 1,5 et 2,5 ans - Stade du miroir ou individuation, puis rencontre du tiers
      • Enjeu : ( Fusion / Défusion ) à l'objet d'attachement et recherche du tiers qui capte le désir autre que soi
      • Investissements : ( Objectal / Narcissique )
      • Clinique : “Blank” du vide ou blanche d'André Green
      • Castration imaginaire ou frustration : du manque de “l'autre en soi” par symbolisation
      • Relations : Aux figures d'attachement de l'enfant
      • Angoisses : Perte de l'objet d'amour, de l'exclusivité > Accède à la représentation d'objet manquant
      • Expression du complexe de Narcisse : La honte > ( Place & Face ) / Tiers
      • Psychopathologie : Troubles de la personnalité, structuration psychique déficitaire et rupture psychotique
         
    • Complexe d'Œdipe > Processus de refoulement du Moi et de ses désirs interdits (incestuels). Complexe mis à jour par Freud des désirs antisocioculturels refoulés dans l'inconscient. Ce complexe s’élabore au moment de la clinique Rouge d’André Green. L’enjeu est la perte d’une partie de soi (Phallus).
      • Epoque : 5-7 ans - Rencontre des interdits : loi symbolique & lois des hommes
      • Enjeu : La Toute-puissance
      • Investissements : ( Moïque / Surmoïque )
      • Clinique : Rouge de Freud d'après André Green
      • Castration symbolique : d'une partie de soi
      • Rapport (et non relation) : A l'autorité qui elle même devrait-être castrée
      • Angoisses : De la perte de l'objet de pouvoir comme une partie de nous-même > Phallus
      • Expression du complexe d'Œdipe : La culpabilité
      • Psychopathologie : Tout maîtriser et contrôler > Hystérie, obsessionnel, perversion, paranoïa
         
    • Complexe d'Iznogoud > Boutade très sérieuse signifiant les deux complexes ci-dessus. Ce complexe, qui n'existe pas en psychanalyse, je l'ai aussi institué, il est “Blank” ou vide de contenus.
      • Epoque : Les deux ci-dessus entre 1,5 et 7 ans
      • Enjeu : L'omnipotence du phantasme du grand Tout, Toute-puissance, je suis le monde et Dieu aussi…
      • Investissements : Phantasmatiques ( Moi idéal / Idéal du Moi )
      • Clinique : Abscence total de castration imaginaire (frustration) et de castration symbolique (Phallus)
      • Castration : Ni honte (Narcisse) & Ni culpabilité (Œdipe) : « is no good »
      • Angoisses : Perdre l'Autre comme objet & perdre le pouvoir sur les objets d'investissements
      • Expression : Imposture & imposteurs, psychopathologies limites, états-limites ou borderline
      • Psychopathologie : Moi vide de l'imposteur, remplace le réel par son monde phantasmatique
         
      • Illustré : En BD humoristes par Goscinni et Tabary,
                       ils racontent nos désirs inconscients et nos angoisses des affects non liés forclos
      • Parole : La frustration s'exprime par… “Je veux être Calife à la place du Calife”

Toutes ressemblances avec soi-même ou des personnes proches sont complètement fortuites,
       comme de bien entendu, c’est jamais soi l’Iznogoud mais l’autre…

Fabrice Prévost - Repères psy