• 8 • Praticien : Diplômes - Certifications - Loi

 

Fabrice Prévost Consultant : Hypnose - Thérapie - Coaching
Au cœur de l'humain. Trouver ou retrouver votre souplesse, votre fluidité, votre agilité…

 

  • Diplômes universitaires

    • Sciences Humaines et Sociales / Sciences de l’éducation

      • Master : Coach - Consultant - Accompagnement professionnel - Évaluation des problématiques

      • Licence : Accompagnateur professionnel - Formateur

      • DU : APST - Analyse Pluridisciplinaire des Situations de Travail

  • Certifications

    • Psycho-Praticien en hypnose ericksonienne

      • Académie Européenne d'Hypnose - AEH Lilles
      • Ecole d'Hypnose & Neurosciences Appliquées - EHNA Lilles
    • Psycho-Praticien en métapsychologie & psychanalyse

      • Dynamique du psychisme & Psychopathologie - 3 ans  IFAPP Aix
    • Coach-Consultant RH

      • École des Métiers de l’Accompagnement des relations humaines - EMA Marseille
    • Boîte à outils
      Approche pluridisciplinaire & multiréférentielle

      • Hypnose thérapeutique et auto hypnose (Ericksone)

      • Thérapie de l’acceptation et de l’engagement (Schoendorff)

      • Thérapie Stratégique et Systémique Brève & Familiale (Bateson, Palo-Alto)

      • Thérapie Existentialiste (Irwin Yalom)

      • Psycho-praticien : Psychanalyse & Psychopathologie (Freud, Lacan, Klein, Winnicott, Green, Bion, Bergeret, etc.)

      • Psycho-Pédagogie (Serge Boimare)

      • Maternologie & Petite enfance (Jean-Marie Delassus)

      • Coaching : Accompagnement Prof. (Genton, Mencacci, Vial)

      • Philosophie & Psychosociologie

    • GEMPPI

      • Signataire de la charte des praticiens et acteurs du corps et de l’esprit du Groupe d’Étude des Mouvements de Pensée en vue de la Protection de l’Individu. Agit pour la protection des citoyens contre les dérives sectaires.

     

    Fabrice Prévost Consultant : Diplômes - Certifications - Loi en Hypnose - Thérapie - Coaching


    En savoir + : Constellation des savoirs de l'accompagnement prof. & Loi entre [ Soins médicaux / Accompagnement d'étayage ]


    Fabrice Prévost Consultant : savoirs pluriels en hypnose - thérapie - coaching
    Constellation des savoirs : Accompagnement professionnel thérapeutique - Hypnose - Thérapie - Coaching

     

    • Constellation des savoirs
      Accompagnement professionnel thérapeutique : Hypnose - Thérapie - Coaching

      • Pour pouvoir accompagner mes consultés, je mets en œuvre 8 pôles de connaissances sans me limiter à une chapelle de savoirs-croyances adhéré comme vrai et unique. Cette approche globale de l’être humain en relation à l’autre et son environnement permet une lecture des problématiques tout autre afin d’ôter les petits cailloux de vos chaussures qui vous font boiter. Se remettre en marche sans ces cailloux avec souplesse, fluidité et dynamisme, tel est le propos.

    • Sémiologie & Sens

      • Thérapeutique : du grec "therapeutikos" qui prend soin de… Ainsi au sens premier, ce serait l'art de prendre soin comme la mère et le père à l'enfant, l'éducateur à l'éduqué, ou encore être au service de… comme l'écuyer au chevalier, le dévot à son dieu et aussi dans le milieu médical qui revendique l'usage du mot et de ses déclinaisons. La question serait : “Peut-on éthiquement se prévaloir du sens et de son usage ?” Évaluons cela et que dit la loi à se sujet ? (Réf. Le Robert : dictionnaire historique de la langue Française)

    • Loi - Décret - Arrêtés : [ Psychothérapie / Thérapie ] et [ Psychothérapeute / Thérapeute ]

      • Nous pouvons formuler que la différence essentielle entre un psychothérapeute et un thérapeute pour le législateur se situerait sur le couple [ Soin médicaux / Accompagnement d'étayage ]. L'idée clé serait : soit nous pratiquons des soins médicaux prescriptibles, soit nous accompagnons le sujet dans une relation d'étayage afin qu'il puisse mieux gérer les situations difficiles. Ce serait la différence entre une posture d'expert du soin et une posture de spécialiste de l'accompagnement des problématiques humaines.

      • Autre point important, le  psychothérapeute sait en place et mieux que le patient et il le soigne, lorsque l'autre le thérapeute accompagne les savoirs du sujet consultant. C'est la relation thérapeutique et l'alliance thérapeutique établie qui permettent de faire émerger des savoirs (enaction de Francisco Varela). Cela est rendu possible par un procédé de symbolisation et d'éducation thérapeutique. Ainsi posé, je peux oser formuler que la psychanalyse ne pointe pas autre chose que les pratiques d'accompagnement thérapeutique du "soin par la parole"; même si ces mots de "thérapeutique", de "thérapeute" et de "thérapie" sont aussi en usage en médecine.

      • En ce sens, Freud qui était lui aussi médecin, dissociait ces deux pratiques professionnelles et leur formation respective; d'où son postulat que ne peux-être psychanalyste que celui qui a fait la sienne bien avant de maîtriser les concepts (rapport à la toute-puissance du sachant). Actuellement, seul le titre de "psychothérapeute" est désormais réglementé et légiféré dans les pratiques (cf. le récapitulatif ci-dessous).

      • Je peux formuler que la démarche globale de l'être humain que je pratique est bien plus proche d'une thérapie à orientation psychanalytique de l'accompagnement et elle s'éloigne d'une psychothérapie du soin médical tel évoquée ci-dessus (Diagnostic - Prescription). A constater que l'Éducation Thérapeutique du Patient est en droite ligne avec cette nuance où le soin et l'accompagnement se marient ensemble, s'articulent et se donnent la main tout en se différenciant. Mais où est le blême ? (cf. article sur ETP, un patient éduqué ?… Éducation Thérapeutique du Patient). Pour ceux qui doutent de mes réflexions, de mes compétences, des savoirs et de mes références, je vous invite alors à découvrir mes articles en ligne dans l'espace RESSOURCES et l'espace BIBLIO qui montrent de quoi je parle, comment j'en parle et sur quoi je me réfère dans une pure démarche d'investigation et de recherche universitaire elle aussi normée. Alors, qui serait autorisés à porter ce titre de "psychothérapeute" sans être hors la loi après ce décret de 2010 ?

      • En France, le décret 2010

        • Décret n° 2010-534 du 20 mai 2010 relatif à l'usage du titre de psychothérapeute. Un décret (du latin decretum, « décision ») est une décision émise par une autorité souveraine… En France, un décret est une norme émanant du pouvoir réglementaire… Dans la hiérarchie des normes, le décret se situe en dessous des lois auxquelles il doit nécessairement être conforme (hormis en application de l'article 37 de la Constitution) mais il est supérieur aux arrêtés." (Wikipédia).

        • Ce décret a pour principe d’encadrer les formations des praticiens des métiers du soin psychique (psychiatre, psychologue clinicien et psychothérapeute). Cela permet d'agir pour éviter les dérives sectaires en encadrant ces professions. C’est une question éthique et non déontologique ou idéologique d'une morale avant tout qui est débattue : ”Devons-nous passer par une loi pour protéger le client ou patient, telle serait la question ?”. Alors qui donc est autorisés à user du titre de psychothérapeute ? ( Article en ligne du décret comme norme de l'usage du mot "Psychothérapeute" : Legifrance.gouv.fr et en plus simple ici)

          • les psychiatres, sans formation supplémentaire.

          • les psychologues, sous réserve qu'ils aient bien effectué un stage de 500H dans un établissement sanitaire ou médico-social.

          • les médecins non psychiatres, après 200H de formation et 2 mois de stage.

          • les psychanalystes, après 300H de formation et 2 mois de stage.

          • les professionnels n'appartenant à aucune des catégories précédentes, après 300H de formation et 5 mois de stage.

      • Au Canada la loi 21

        • Extrait de l'article en ligne sur le site de Blanche Landry entre la thérapie en relation d'aide et la psychothérapie.

          • "La psychothérapie est par définition un traitement psychologique, ce que les autres types d’interventions de thérapie en relation d’aide ne sont pas. Le thérapeute en relation d’aide qui n’est pas psychothérapeute, ne traite ni de maladie, ni de problème de santé mentale, ni de symptôme et ne fait pas d’évaluation. Toutefois, avec cette clientèle, le thérapeute en relation d’aide peut quand même accompagner soutenir, enseigner des outils pour leur apprendre à mieux gérer cette situation difficile, sans pour autant faire de la psychothérapie. Le thérapeute en relation d’aide ne va pas au-delà d’une aide visant à faire face aux difficultés de la vie courante ou d’un rapport de conseil ou de soutien. La pratique de la relation d’aide psychologique, qui est tout à fait conforme et légale, s’inscrit à l’intérieur des interventions non-réservées décrites dans cette loi 21, interventions qui s’apparentent à la psychothérapie mais qui n’en sont pas. Ci-après une liste des interventions non réservées, tel que stipulé dans la loi 21 que le ou la thérapeute en relation d’aide peut se servir dans sa pratique sont les suivantes : Coaching - Suivi clinique - Réadaptation - Éducation psychologique - Intervention conjugale et familiale - Intervention de crise - Intervention de soutien - Rencontre d'accompagnement - (non restrictif)”