|   Auteur   |   Changer & Apprendre   |   Changement & Vous   |   Dispositif pour changer   |   Témoignages   |   Diplômes   |   CV   |   Lieu   |   Agenda   |   Contact   |


G - Absentéisme & Facteurs causales

Les causes le plus souvent évoquées sont d’ordre sociétal. Avec le changement radical de société, on s’interroge sur l’ennui à l’école, la démotivation des élèves, leur recherche du plaisir immédiat, leur goût du spectacle et du zapping, leur refus de l’effort, etc. Comment adapter l’enseignement à ces nouvelles générations que les adultes ont du mal à cerner ? La responsabilité familiale est souvent au premier plan : familles dissociées, absence d’autorité parentale, carences éducatives, déculturation. […] L’échec scolaire et l’absentéisme, comme tous les troubles liés à l’adolescence, ne relève pas d’une seule cause, de nombreux facteurs entrent en jeu qui interfèrent, s’intriquent, agissent les uns sur les autres dans une sorte d’engrenage qui a des effets amplificateurs. (Annie Cordier, neuropsychiatre et psychanalyste : “De la dépression à l’absentéisme” p. 180 et 186)

 

G1 - Carte heuristique ou mentale

  • Dans cet ouvrage multiréférentiel sous la direction de Patrice Huerre, différents facteurs sont pris en compte et passés au peigne fin : les facteurs institutionnels, sociologiques, psychanalytiques et psychiatriques, etc. A constater qu'il y a un grand absent, les facteurs physiologiques des neuro-cognitivistes et des réflexes primitifs rémanents.
    • L’absentéisme des élèves serait un indicateur alarmant lorsque la répétition augmente dans la durée. Ipso facto, cela indiquerait et pointerait un ou plusieurs types de facteurs concourant au résultat de l’abandon scolaire. Sur la carte heuristique ou mentale ci-dessous, du livre nous avons dissocié trois instances clés de facteurs : institution - contextes - sujets (parents & apprenants). Nous proposons le lien entre ces trois instances par le penser; puisque la pensée n’existe que dans la relation à l’autre et qu’une parole est toujours une parole adressée à l’autre.
      • Les enfants "décrocheurs" ont des attentes, des désirs et des projets, écoutons les. Ils réclament la qualité des relations, de l’attention, de l'aide, du respect et de la compétence (désir des prof). Ils recherchent un adulte capable de susciter et de soutenir leur désir d'apprendre singulier. C’est en quelque sorte une remise en question de la qualité des relations au sein même de l'institution : plus d’anonymat relationnel, plus d’évaluation dys-qualifiantes… Ou comme le disait Françoise Dolto dès 1967 (préface de Vers une pédagogie institutionnelle) : "Plus d’enseignement types, par un maître types, avec des leçons types pour élèves types de niveaux homogènes types” sinon il y a de forte chance que le penser du rapport au sens se verrouille par non-sens. A remarquer que l'étude évaluative du CNESCO, cité précédemment, arrive aux mêmes constats sous d'autres angles. Cela interpelle l'éducation type ou de masse des institutions.
absentéisme scolaire : 3 instances reliées

___________

Les facteurs causales évoqués du livre

___________

G2 - Instance institutionnelle : les facteurs des organisations et structures

  • Crise de l’école : la mission, le sens, la vocation, etc.
  • Maladie nosocomiale : scolarisation de masse et blessure scolaire
    • relation élitiste et catégorielle : les bons, les dormeurs et les mauvais
    • évaluation discriminante
    • anonymat et étiquetage stigmatisant
    • chaque élève est unique et demande d’être écouté (projet), respecté (sujet) pour trouver sa place et y arriver

G3 - Instance de contexte : les facteurs sociologique et systémique (famille, groupe de pairs…)

  • L’ascenseur social de l’école serait en panne ou obsolète
  • Le contexte familial peut favorable ou toxique

 

G4 - instances personnelles : les facteurs de la psycho-dynamique du (des) sujet (s)

  • Parents
    • confusion, ambiguïté, démission… place, fonction et rôles
    • projections et attentes parentales (idem Romain Gary)
    • poids du désir de réparations des blessures
  • Enfant & physiologie (non présent dans cet ouvrage)
    • Troubles neuro-cognitifs (Dys-)
    • Troubles des réflexes primitifs rémanents
  • Enfant & psycho-dynamique
    • Angoisses de séparation de la prime enfance & de dévalorisation du Moi en élaboration (fragilité)
    • Maturation psychique de l’enfant : palier de 8-30 mois de Narcisse inopérant ou boiteux
    • Moi : Apprentissage & Tension psychique impossible, le tout tout de suite de l’immédiateté
    • Non-sens des études

G5 - Instances reliées : les facteurs du rapport au sens et au savoir lié à notre façon de penser

  • inhibition du besoin de savoir et donc la peur de penser par soi-même
    • L’allégation d’incapacité à penser > “Je sais pas…”
    • La neutralisation de la pensée > Doute et choix impossible entre (A/B) comme l’ambivalence : “J’aime et je hais mes parents…”
    • L’abandon de pensée > L’enfant remet à un autre le soin de penser pour lui-même, principe du militant et de l’Idéologie
    • Le plaisir de pensée inaccessible ou interdit > Danger du savoir, secret de famille, etc.
  • L'absentéisme passif : ne pas penser
    • Quoi penser : les contenus à répéter, les attendus…
    • Comment penser : dynamique et façon de penser ( Dialectique / Rhétorique )
      - Temps de suspension de Serge Boimare
      - Espace transitionnel de symbolisation de Winnicott