|   Auteur   |   Changer & Apprendre   |   Changement & Vous   |   Dispositif pour changer   |   Témoignages   |   Diplômes   |   CV   |   Lieu   |   Agenda   |   Contact   |


C - Typologie des attitudes parentales

En partant du travail de Bertrand & Valois, Humann & Martin ont repris les trois modèles relationnels parents-enfant proposés.


Modèle “humaniste” : du parent empathique mais pas dupe

  • Le parent est compréhensif mais ne cautionne pas l’absentéisme. Le parent est un guide qui permet à l’enfant de prendre ses décisions. L’éducation est centrée sur la communication qui exclue la manipulation, l’autoritarisme…


Modèle “symbio-synergique” : du parent partenaire

  • Le parent et l’enfant sont partenaires dans le partage des décisions qui les concernent ; le modèle de prise de décision est le mutualisme non hiérarchique. L’éducation doit permettre le développement du savoir-vivre ensemble, l’apprentissage de l’entraide…


Modèle “rationnel” : du parent sachant

  • Le parent gère le pouvoir de l’enfant, il se considère comme détenteur du savoir et les conduites éducatives réfèrent aux valeurs d’autorité, de discipline, d’obéissance et de respect de la hiérarchie…

 

À ces trois modèles, nous en rajouterons un quatrième comme justifications souvent évoquées par les parents : l’autonomisation de l’adolescent présent dans les deux premiers modèles. Dans ce modèle, nous pointons ce que nous nommons l’enfant-Précieux : sans limites (règles) et sans frustrations (contraintes), visible dans les pathologies états-limites et borderline.


Modèle “anarchique” : du parent sans limites

  • Si le parent confond liberté (avec limites) et anarchie (sans limites), alors l’enfant-ado pense qu’il peut faire ce qu’il veut, quand il veut et où il veut. Si c’est le cas, les contraintes et les frustrations sont déniées. L’effort (scolaire) concomitant est considéré par l’enfant comme négatif, une gêne à sa liberté et son autonomie. Il est et désire rester tout-puissant. La rencontre de l’école et de l’altérité est dans ce cas un choc et une entrave.
 

_____Ref.

• Humann P. & Martin S (2010). L’absentéisme scolaire, point de vue des jeunes “absentéistes” et de leurs parents. UNAF
• Bertrand & Valois (1991) dans “Modèles éducatifs des mères : origine, cohérence et actualisation”. Revue française de Pédagogie, n° 96 p. 18-20