|   Auteur   |   Changer & Apprendre   |   Changement & Vous   |   Dispositif pour changer   |   Témoignages   |   Diplômes   |   CV   |   Lieu   |   Agenda   |   Contact   |


A - Réflexes

 

A1 - Définition

  • Action ou mouvement produits involontairement par une excitation organique. C’est une réaction immédiate dépendante de la moelle épinière dans une situation donnée, sans réflexion préalable et indépendante de la volonté. Des synonymes : automatisme, réaction, mouvement…


A2 - Réflexe - Pulsion - Instinct

  • En ce sens le réflexe n’est ni une pulsion et ni un instinct. La pulsion dépend d’une excitation endogène ou interne, c’est un concept limite entre physiologie et psychisme. Quant à l’instinct, il correspond à une réponse d’une programmation génétique de l’espèce. Actuellement nous savons que l’être humain est dénué d’instinct, "L'humain est biologiquement déterminé pour ne pas l'être " (Magistretti P. 2017)*. Par contre il a des réflexes primitifs puis le tableau se complète avec les pulsions et les réflexes posturaux.
     
  • Le réflexe est une réponse physiologique de l’organisme à une sollicitation et une excitation exogène ou externe à lui-même. Au début du XXe siècle, Pavlov pensait que ce phénomène était la base de l’apprentissage. Il nommera ce phénomène réflexe conditionnel répondant ou réflexe de Pavlov : exemple du chien et de la cloche. Arrivera ensuite Skinner (1940) qui mettra à jour le réflexe conditionnel opérant. C’est, entre autres, la base de nos mécanismes automatiques (marcher, courir, parler, conduire…) et du mécanisme neurobiologique des addictions avec le système de récompense.


A3 - Rôle des réflexes

  • Chez le fœtus puis le petit enfant, les réflexes primitifs ou archaïques sont nécessaires pour s’adapter aux événements : réflexe tonique du labyrinthe pendant l’accouchement, réflexe de succion pour se nourrir, etc. ensuite ses réflexes seront inhibés et remplacé par des nouveaux réflexes secondaires posturaux adaptés aux nouvelles conditions de vie (à l’école par exemple). Le rôle de ces réflexes, qui ne sont ni des instincts ni des pulsions, serait de préserver ou de stimuler l’organisme et lui permettrait de s’adapter aux événements.

 

_____

  • Neurobiologiste, Dr Pierre Magistretti (2017). Cerveau et pensée. Colloque de l'université de Toulon
  • Ansermet, F., Magistretti, P., & Alberini, C. (2010). Neurosciences et psychanalyse: une rencontre autour de la singularité: O. Jacob.