|   Auteur   |   Changer & Apprendre   |   Changement & Vous   |   Dispositif pour changer   |   Témoignages   |   Diplômes   |   CV   |   Lieu   |   Agenda   |   Contact   |


D - Phénomène & Pistes

 

D1 - Phénomène [ régularisation / régulation ]

  • Il a bien été montré par Esterle-Hedibel que le décrochage est un processus. Ce processus qui agit l’enfant n’arrive pas là par hasard. Le fœtus et le petit enfant sont tous les deux doués des capacités d’apprentissage (auto-évaluation et auto-régulation) (Cf. Bébé Sapien). Si après, une fois enfant le décrochage scolaire, voir une phobie de l’école et des savoirs savants surgit quelles en seraient les leviers ?
     
  • Dans un premier temps l’enfant comprend dès sa prime enfance qu’il doit se conformer au groupe d’appartenance pour exister (Cf. Bébé Sapien). Puis arrive la conformité avec les copains et les pairs complétée de la conformité aux normes de l’école. Si l’enfant n’a jamais appris à questionner ces normes en relation à ses émotions et sentiments contradictoires, une ambivalence et une tension l'habite. Cet enfant n’a que deux possibilités opposées : se régulariser ou se réguler suivant deux chemins (externe/interne).
    • Régularisation
      • Se régulariser : soumission plus ou moins consentie… élaborant la révolte des sujets
      • S'auto-régulariser : obéissance aux normes, règles, lois, etc… adhésion de surface et imposture
    • Régulation
      • Se réguler : référé à un tiers ou au groupe de ses pairs préférés… engagement et incorporation
      • S'auto-réguler : par esprit critique et choix personnel… élaboration identitaire forte
         

Dans les deux cas de figure il y a un apprentissage effectif. Soit celui de comprendre que la conformité prime comme valeur suprême sociale (Gori, R. 2013,  La fabrique des imposteurs), soit celui de revendiquer ses propres valeurs, désirs et projets. Dans ce cas, le décrochage serait le cri d’une identité fragilisée en mal d’être (Gori, R. 2011,  La dignité de penser). Entre un combat perdu d’avance et l’inhibition, le décrochage serait une désadhésion et une désaffection sous la forme d’une fuite du contexte aliénant ou dangereux pour le sujet (Laborit, H. 1985,  Éloge de la fuite).

 

D2 - Pistes : cinq approches complémentaires

  • Dans le volet n°3 des phobies scolaires des “Enfants qui n’apprennent pas… comme il faut” (cf. article), nous avons fait un panorama des pistes à observer pour élaborer des axes de travail :
    • Approche physiologique des neuro-cognitivistes et des réflexes archaïques
    • Approche attachementiste de l’enfant et de son angoisse de séparation
    • Approche psychologique de l’élaboration identitaire avec comme clé l’étayage
    • Approche systémique des relations : famille, contexte social, institutions
    • Approche psycho-pédagogique du mouvement de la pensée