|   Auteur   |   Changer & Apprendre   |   Changement & Vous   |   Dispositif pour changer   |   Témoignages   |   Diplômes   |   CV   |   Lieu   |   Agenda   |   Contact   |


• Apprentissage & Rapport au savoir

Rapport au savoir : Connaissance - Savoirs - Information

 

Suite à notre présence au colloque du 29 avril 2016 de “L’enfant qui n’apprend pas” en sous-titre “Le rapport au savoir”, nous avons constaté certaines confusion. Certains mots sont ambigus et sont souvent pris les uns pour les autres : Connaissance - Savoir - Information. Pour clarifier cela, prenons la métaphore de l’ortie : Comment savez-vous que cette plante pique ?

 

1 - info > Donnée brute

  • Vous pouvez avoir des informations sur le net ou ailleurs dans des livres que cette plante, l'ortie, pique. Dans ce cas point d’expérience, c’est une donnée brute sans affect ou émotion. Et comme toutes données brutes, elles sont volatiles, impermanentes…
    • Les informations sont des donnés (produit donné, poïesis désincarnées).

2 - Savoir > Métabolisation d'une expérience

  • Vous pouvez toucher l’ortie, en induire les conséquences le fait que cela pique et produit une réaction cutanée. Dans ce cas-là, ce n’est plus une info mais un savoir incarné par votre corps émotionnelle, incorporé dans votre psychisme comme mémoire ou “trace mnésique (Représentation/Affect)”. Dans la psychanalyse de Bion, il nomme ce processus les percepts d'éprouvés sensoriels (éléments Béta) qui sont transformés en représentations de l'expérience (éléments Alpha). Ce processus de transformation est la “fonction Alpha” élaboratrice de votre Moi comme sujet et ainsi de votre identité.
    • Les savoirs sont des acquis élaborés (résultat, produit ou poïesis incarnées).

3 - Connaissance > L'expérience

  • La connaissance est le fait même que vous viviez cette expérience et cette transformation soutenue par la “fonction Alpha” de Bion. La connaissance n’est pas un nom mais un verbe d’action, celui de connaître (naître ensemble, de la relation… avec). L'imaginaire est le moteur de la connaissance. Ils vont engendrer et élaborer les enfants du savoir incarné.
    • La connaissance est le processus en acte (praxis) élaborateur des savoirs et des informations (poïesis).